REPORTAGES / PRESSE / VIDÉOS


La Dépèche du midi Prix de la municipalité de Saint sever de Rustan



Article de blog, Jeanine Rivais critique d'art

14/06/2017

 

 

 

DES BESTIOLES ET DES HOMMES

 

Ou

 

LE SURCYCLAGE DE GREGORY BycZyK

 

*****

 

            En fait, pour entrer dans le monde de Byczyk, il faut commencer par consulter un dictionnaire ! Parce que, qu'entend-il par "des matériaux surcyclés" ?

 

"Le surcyclage ou upcycling est l'action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n'a plus l'usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d'utilité supérieure. On recycle donc "par le haut". En plus des bénéfices écologiques de la réutilisation, le surcyclage donne l'occasion de créer et recréer des objets uniques. De ce fait, on rencontre le surcyclage dans de nombreux contextes : à domicile, en entreprise, en galerie d'art"… Et dans l'impressionnant univers métallisé de Byczyk !

 

 

 

            Lequel est un jour tombé amoureux du métal et depuis lors, glanant tous azimuts des pièces abandonnées, il les travaille, les façonne, les soude… les métamorphose en objets qui ignorent les créations classiques, et présentent tous un caractère contemporain. Des "objets" ? En fait, des œuvres résolument ludiques qui vont des bestioles "quotidiennes", celles toutes petites mais qui font peur (fourmis au thorax et à l'abdomen faits d'une enfilade de boîtes, moustiques à antennes et pattes fildefériques, (même si, pour déroger, son cricket a demandé plusieurs bonbonnes à gaz pour affirmer sa maturité)  ; à des œuvres pouvant atteindre près de trois mètres de hauteur comme son "Zhybridogaz" ! 

 

 

 

            "Bêtes et gens", affirme le dicton populaire ! Et ces deux mots résument bien l'univers de Byczyk, même si quelques infernales machines se glissent entre les deux ! Mais aussi machines soient-elles, elles ont de gros yeux pour voir ce que fait d'elles cet humain ! Et, paradoxalement, elles donnent l'impression d'être sur le point de s'envoler, alors qu'elles n'ont pas d'ailes, seulement quelques appendices latéraux qui, en aucun cas ne seraient capables de leur faire vaincre la gravité !!!

 

            Mais les bêtes ? Hormis les insectes évoqués plus haut, elles sont toutes énormes ! Tel ce rhinocéros aux quatre pattes tubulaires posées sur des pieds/pistons. Pour le reste, ne faudrait-il pas faire appel à un mécanicien ? Un plombier ?... pour définir les pièces dont il est constitué ? Contentons-nous de dire que l'encolure est faite d'une bassine percée pour porter la tête à la gueule largement fendue, au nez qui descend sur les lèvres, et deux défenses/faucilles suraiguës ? Que le corps est une combinaison de radiateurs de voitures ? Et que la queue est bigrement en tire-bouchon ! Et puis, les chiens (du moins semblent-ils en être ? ) qui, assurément, ne sont pas faits pour courir sus à l'inconnu qui s'approcherait : leurs pattes raides pèsent lourdement sur leurs larges pieds/fleurs, tandis que leur corps est fait de (couvercles ? ), en tout cas de demi-sphères aplaties ;  que leur queue se recourbe comme celle d'un scorpion ou banalement en S ; et que leur tête a pour l'un  la forme d'un cœur avec une demi-sphère qui l'aveugle, pour l'autre une planche à deux pointes (oreilles ? ), deux yeux énormes de part et d'autre d'une amorce de trompe !

 

Il faudrait ainsi définir subjectivement chaque variété animale sortie de l'imagination de Byczyk, mais la visiteuse profane rend son tablier !!

 

 

 

            Et en vient aux gens ! Surprenante, une tête qui se promène toute seule sur une étagère et qui tient à la fois du masque à gaz et du piège à loup ! Mais aussi différentes que soient les combinaisons avec lesquelles l'artiste les a créés, les autres ont tous des "manques" même si, apparemment, ils disposent des éléments essentiels : comme ce robot manchot grimpé sur un tabouret et dont la tête triangulaire se penche en avant pour regarder l'oiseau qu'il tient de sa main valide. Comme cet autre, appuyé sur des poignées/jambes de manivelles dorées, mais n'a pas de bras ; tandis que sa bouche immense rit de ses multiples dents ; ou le troisième, celui qu'une main menace d'un pistolet, qui lève des bras trop longs, et qui n'a pas de corps, la mâchoire énorme, semblant ainsi posée entre les jambes !

 

 

 

     Bizarre, donc, l'univers métallique de Byczyk ! Comme s'il prenait un malin plaisir (il le prend certainement ! ) à provoquer son visiteur, s'amuser face à des créations pour lesquelles les variantes générées par des années de recherche, l'ont amené à être le géniteur d'une œuvre protéiforme, apparemment toujours différente et néanmoins toujours la même. Par l'esprit, du moins ! Et c'est une performance. Car son détournement d'objets hors de leur usage habituel, son art de la Récup'; plus qu'une simple activité, sont pour lui une philosophie de vie qui amène à considérer que son monde est sans limite, et que tant qu'il y aura des métaux, il y aura des BycZyK !

 

 

Jeanine RIVAIS

 

TEXTE ECRIT SUITE AU BIZ'ART FESTIVAL 2017 DE HAN-SUR-LESSE EN BELGIQUE.

Version originale ici

 

 

 


La République des Pyrénées

Article publié le 20 septembre 2016


Gregory, artiste talentueux et un brin farceur

Actu, publié le 17/08/2016 à 03:49

Gregory, artiste talentueux et un brin farceur

Actu

 

 

Gregory, artiste talentueux et un brin farceur
Gregory, artiste talentueux et un brin farceur

 

Il y a peu, le chroniqueur de la NR était informé que des fourmis avaient investi la fontaine de Marcadieu et en effet les lecteurs ont pu découvrir sur un «Arrêt sur image» la présence de ces sympathiques bestioles, en l'occurrence stylisées et qui au-delà des représentations artistiques sont vitales pour l'équilibre de la nature. Peu de temps après la parution, les fourmis de Gregory ont disparu. La bonne nouvelle : on lit le journal. La mauvaise est d'avoir bêtement supprimé cet apport discret parfaitement intégré à un monument certes incontournable de Tarbes, mais plutôt classique et avouons un brin pompier. Gregory expose régulièrement en Bigorre et ailleurs, en témoigne son incursion lors d'une expo à Paris dans un lieu prestigieux : la fontaine de Beaubourg où il a installé une nouvelle fourmi. Les créations de Gregory Byczyk sont résolument ludiques, dans la conception et dans l'espace qu'il crée en témoigne une nouvelle intervention «sauvage» dans les Hautes Pyrénées : un apport résolument régional qui on l'espère ne déclenchera pas de réactions aussi politiquement correctes qu'à Tarbes. Vas-y Grégory, amuse-toi et apporte-nous un peu de fantaisie en ces périodes un brin mortifères. La création reste un jeu. Nous avons tous à y gagner pour cultiver une certaine innocence et rester à l'écoute du monde.

Contact : gregorybyczyk.jimdo.com

M Maliarevsky


Le château Bellevue en fête

 Le château Bellevue en fête

Publié le 06/07/2016 . Mis à jour le par Sudouest.fr

Le château Bellevue ouvre ses portes samedi de 9 heures à 17 heures. ©

 

Ouvrir les portes pour changer le regard sur le handicap : tel est le but de la fête organisée au château Bellevue, samedi 9 juillet à Baigts. Géré par...

 

Ouvrir les portes pour changer le regard sur le handicap : tel est le but de la fête organisée au château Bellevue, samedi 9 juillet à Baigts. Géré par l'Association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales (Adapei 64), le centre héberge une quarantaine de résidents. Et les ateliers de fabrication de produits gastronomiques à base de canard emploient une centaine d'ouvriers. Les animations prévues vont s'enchaîner de 9 heures à 17 heures.

 

La journée démarrera par une marche sur les coteaux de Bellevue à 9 h 30 (2,5 km et 6 km. Participation 3 euros). Une exposition de dessins, peintures et sculptures mettra en valeur le travail des artistes Khylvyh, Zmeü et Grégory Byczyk. Puis la troupe des danseurs de Baigts (danses béarnaises) animera l'apéritif et le repas, qui fera la part belle aux produits du château (1).

 

Ferme itinérante

 

L'après-midi, place à des démonstrations de force basque, mais aussi à des balades en attelage de chiens de traîneau (mushing). Le club des Robins béarnais proposera une initiation au tir à l'arc, et l'on pourra aussi caresser les lapins, poules, chèvres et autre lama de la Petite ferme itinérante de Pouillon. Les huit foyers gérés par l'Adapei 64 en Béarn ont été conviés à la fête. Hormis la marche et le repas, l'ensemble des animations est gratuite.

 

Luce Gardères


De l'Art ludique et abordable

Article dans la nouvelle république des Pyrénées du 28 Juin .


Les fables de la Fontaine

 Article paru le 25 Mai dans la nouvelle république des Pyrénées


Reportage France 3 Midi Pyrénées

Hautes-Pyrénées : le drôle de bestiaire de Grégory Byczyk

Le sculpteur Grégory Byczyk expose ses oeuvres à la galerie L'artelier de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Cet autodidacte offre à voir son univers foisonnant, drôle et résolument écologique.

 

Avant, Grégory Byczyk était bibliothécaire. Et visiblement, son métier ne l'enthousiasmait pas outre mesure.
Aujourd'hui reconverti dans la sculpture métallique, le jeune homme qui vit dans le pays de Vic Bilh, au nord de Tarbes ne vit peut-être pas de son art mais a les yeux qui brillent. 

Influencé par un grand-père pour qui la récupération était un maître-mot, 
Grégory Byczyk, plasticien adepte du facteur Cheval, sculpte donc à partir d'objets devenus inutiles. Aluminium, laiton, cuivre sont ses matériaux de prédilection. Avec lui, bidons, tubes, conserves deviennent des animaux rutilants, sculptures ou lampes.
Grégory Byczyk expose à la galerie de
  L'Artelier à Tarbes pendant un mois. Son bestiaire métallique cherche acquéreurs...

Reportage d'Emmanuel Wat et Jean-Yves Bascands, de France 3 Midi-Pyrénées


Article Sud-Ouest


Reportage France 3 Pau Sud Aquitaine

Reportage pour le JT local du 19/20 sur Festiv'Art à Arros Nay qui s'est déroulé le 24 et 25 Mai 2015


Installation et montage de "Giraphant"


Installation de "Giraphant" à l'entrée du village de Cadillon (Vic Bilh) dans les Pyrénées-Atlantiques en Novembre 2014